Il y a un moment dans la vie où l’on peut considérer toute son histoire, la regarder comme une globalité. Il est possible de voir que tout ce qui l’a constituée, que ce soit des épisodes heureux, des décisions salvatrices, ou des problématiques infernales, des épreuves, des souffrances, des accidents de parcours parfois violents, des situations coincées, emprisonnées, que tout cela a contribué et a constitué une richesse d’être, une couleur dans votre aura, quelque chose qui vous représente, et qui est glorifié à partir du moment où vous en éprouvez de la gratitude.

Vous pouvez ressentir de la gratitude pour tout ce qui a été votre histoire, et ceci vous libère de tout. Ceci vous permet d’être au-dessus des aléas de ce quotidien, ou de ces épreuves plus compliquées et plus lourdes de votre existence, et de pouvoir les considérer comme des petites touches d’un patchwork, des petites pièces qui ont constitué le magnifique tableau que vous êtes, et qui rentrent toutes dans cet ensemble en le dessinant, en le colorant, en le nourrissant et en l’enrichissant. Sans toutes ces petites problématiques, ou ces grosses épreuves, vous ne seriez pas ce que vous êtes aujourd’hui.

Sans ces personnes qui vous ont fait du mal, qui vous ont torturés, qui vous ont violés, négligés, abandonnés, trahis, sans toutes ces choses que vous-mêmes vous avez commises, et que vous regrettez encore, comme une lourde souillure quelque part en vous, un malaise dans lequel vous vous dites « là je n’ai pas été correct, je n’ai pas été cool en faisant ça, j’ai été même horrible parfois », sans toutes ces choses-là vous ne seriez pas ce que vous êtes aujourd’hui.

Et donc la seule chose à faire devant tout cela, c’est d’éprouver cette gratitude, et de remercier l’univers. De remercier chacune des personnes qui a participé à votre dessin, à votre accomplissement, quel qu’ait été leur rôle ; en vous remerciant vous-même, même quand vous avez été horrible, quand vous avez failli, ou tourné le dos à ce qui aurait pu être, même quand vous avez faibli, ou que vous vous êtes haïs vous-même, détestés ou méprisés.

N’oubliez pas que toutes ces parties de vous-mêmes, de votre histoire, ont été des facettes d’un diamant qui brille et qui est vous. Seule la gratitude globale vous permet d’intégrer tout cela, de faire le ciment de toutes ces expériences, et de pouvoir les manifester au monde et faire briller votre lumière.

La gratitude seule peut vous libérer de tout ce qui vous encombre et rééclairer votre aura, lui redonner la pureté de toutes ses couleurs, effacer les souffrances, tout pardonner et se pardonner de façon globale. Alors vous pouvez repartir sur les bases de cette lumière, changer vos comportements s'il en est besoin - mais cela se produit naturellement, réparer en vous et chez autrui (directement ou dans l'énergie) les blessures et cicatrices que vous avez subies ou causées. Accueillir, accepter, certes, mais rendre grâce aussi, est la seule façon de tout libérer.

C’est cela le chemin de l’accomplissement, ce n’est pas quelque chose qui demande une ascèse et de tendre vers un idéal, qui serait parfait ou absolu. C’est simplement de dire merci à tout ce qui s’est passé, à tout ce que vous avez été, tout ce que vous avez donné et tout ce que vous avez reçu dans l’existence, quelle qu’en soit la couleur, quelle qu’en soit l’émotion, parce que c’est cela qui vous constitue, et vous êtes un diamant.

Vous êtes une pierre précieuse, qui brille dans l’univers comme ces étoiles que vous voyez. Et c’est cela simplement, dire merci, merci à la vie, merci à vous-même, merci à chacun des protagonistes de votre existence. C’est cela le pardon, c’est au-delà du pardon, c’est la gratitude. Quand vous faites cela vous vous libérez de toutes ces épreuves, vous réglez tous les comptes et vous soldez tout ce qui est resté en arrière dans le bas-astral, dans les enfers personnels. Vous nettoyez vos mémoires, vous nettoyez toutes vos existences, vous purifiez tout votre univers, et vous brillez tels des soleils, des galaxies, des univers entiers, vous êtes cela, vous êtes divins.

Juste la gratitude, pour tout, sans distinction, sans exclusion, sans rejet sans remords sans regret, juste aimer ce qui a été, ce qui est et ce qui sera, au-delà du temps, aimer. L’amour absolu. C’est cela.