Les channelings en Allemagne 17/22 septembre 2019

Salutations très chers, je suis Kryon du service magnétique. Ceci est le sixième message ici en Allemagne, dans la ville de Potsdam, où tout le monde est en train de naviguer sur une rivière. Certains ont demandé comment mon partenaire se met-il si rapidement en canalisation ? Nous l’avons déjà décrit auparavant : cette nouvelle énergie vous invite à une fusion, entre vous et l’esprit, ce qui est nouveau. Un vieux paradigme disait que pour se connecter à l’esprit, vous deviez faire des choses pour vous préparer, vous et votre corps physique, pour cette énergie. Ceci a changé. Et il le fallait. Les vieilles âmes de cette planète ont été appelées pour se connecter, d’une façon qui n’avait jamais eu lieu.

Vous qui allez plus loin, les auteurs, les guérisseurs, les cinéastes, avec ces énergies qui arrivent, vous devez avoir un sens complet de l’intuition, c’est nécessaire. Imaginez une connexion avec l’esprit 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Certains écrivains parmi vous ont entendu parler du blocage de la page blanche. Laissez-moi expliquer ce que c’est. Les personnes créatrices en musique, en écriture et en poésie, doivent avoir un flux constant de pensée intuitive pour manifester leur création. Dans la vieille énergie, cette sorte particulière de processus intuitif démarrait, et s’arrêtait. Cela dépendait de beaucoup de choses, incluant comment vous vous sentiez ce jour-là, où vous étiez sur la planète.

Aimeriez-vous être dans une situation où vous ne seriez jamais bloqués ? A chaque instant vous pouvez être en train de créer de façon efficace. Certains sont très créatifs avec les idées, afin d’aller plus loin, d'avancer et atteindre ce qui doit être. Il faut que l’énergie change profondément pour que toutes ces choses existent pour toujours. Elle est déjà là, mes chers. Vous êtes invités à vous accrocher à elle. Kryon veut que nous le fassions.

Maintenant la première chose à faire est de trouver un moment où vous n’êtes pas en contact avec la terre. Devinez ce qui se passe maintenant. Aucun de vous n’est sur terre. Nous l'avons déjà dit auparavant. Cela fait réellement une différence au sujet des chose comme l’intuition et la créativité quand vous n’êtes pas sur le sol. Il y en a qui partent en croisière sur l’océan pour augmenter leur créativité. La musique est mieux composée, la poésie et les livres aussi, quand vous n’êtes pas enracinés comme maintenant.

Ce qui signifie que c’est plus facile aussi d’avoir une expérience hors du corps ; c’est absolument vrai. Surtout si vous êtes dans un groupe qui pense de même, vous comprenez la cohérence. Cela peut être une bonne occasion pour pratiquer des exercices. Tous ensemble mais chacun personnellement.

Nous avons commencé toute cette série en parlant de la paix, et vous pensez que c’est cette sorte de paix qui est reflétée dans les événements de l’histoire. Mais il s'agit d'une paix personnelle, là maintenant. Il n’y a pas de meilleur moment pour ce groupe de faire quelque chose que vous ne pouvez pas faire quand vous êtes sur le sol. Prenons juste un moment. Combien d’entre vous sentez que vous êtes connectés à l’esprit ? Certains d’entre vous sentent qu’ils sont reliés à des pensées qu’ils captent dans les nuages quand ils ne sont pas sur le sol. C’est beaucoup plus facile.

Certains d’entre vous ont des difficultés avec la paix. Vous diriez que vous avez la cassette intérieure qui joue tout le temps. Nous avons parlé aujourd’hui du pardon. Laissez-moi vous poser une question personnelle vraiment profonde : en votre cœur y a-t-il quelqu’un que vous ne voulez pas pardonner ? Y a-t-il un groupe auquel vous ne voulez pas pardonner ? Ou bien que vous voudriez pardonner, mais c’est difficile. C’est un très bon moment pour changer cela. Il y a aussi un autre attribut que vous devez connaître : les choses que vous faites quand vos pieds ne sont pas sur le sol ont tendance à coller mieux, à durer plus longtemps, à être plus profondes.

Si vous parlez à des marins, la mer est leur fiancée. Vous pensez peut-être que c’est une vie difficile d’être en mer, mais ceux qui le font pour vivre ont du mal à revenir. Ils veulent l’océan, ils veulent la mer. L’idée d’être sur l’eau, et pas sur la terre, est belle pour eux. Ils disent : que viennent les tempêtes ! Il n’y a rien de tel que d’être sur l’océan. Ils n’ont peut-être aucun concept du fait d’être enraciné, ni de compréhension ésotérique, mais ils trouvent leur paix facilement. Et ils veulent revenir sur le bateau.

Ce serait un bon moment pour se concentrer, peut-être pour accomplir quelque chose pour quoi vous êtes venus. Ça peut être un bon moment pour parler avec votre voix invisible, dans l’intention, et de dire : « Cher esprit, je suis venu ici pour cela. Je veux de la paix dans ma vie au lieu de ces choses qui m’irritent. Que ce soit un nouveau départ, quelque chose de différent. Donne-moi quelque chose qui permettra une plus grande intuition. Donne-moi la capacité de pardonner à ceux à qui j’ai du mal à pardonner. » Certains d’entre vous – je sais qui est là – oserez-vous dire : « Cher esprit, il est temps que je puisse mieux dormir la nuit. Il est temps que les autres parts de moi me rejoignent, peut-être ces belles parties de mon âme, qui sont si proches de Dieu, pour les intégrer dans mon être physique. Tu sais, je vois mieux cela maintenant que je ne suis pas sur le sol. Je flotte sur l’eau. Maintenant je suis dans une situation qui me permet plus de pouvoir pour faire cela. J’ai une plus grande influence avec toute ma structure cellulaire. »

C’est un bon moment pour parler à vous-mêmes et donner des instructions pour le reste de votre vie. Je vous demande : n’êtes-vous pas venus pour ça ? Etes-vous vraiment venus pour vous asseoir, écouter et rentrer à la maison ? Ne serait-il pas bien de prendre quelque chose avec vous ? Ou encore mieux : de laisser quelque chose sur le bateau. Qu’y a-t-il que vous ne voulez pas continuer à porter ? Je vous dis la vérité, ce bateau est l’endroit, pendant que vous n’êtes pas sur le sol mais où vous flottez, où vous pouvez accomplir quelque chose de plus grand que vous ne le pensez.

Nous avons parlé de pardon aujourd’hui et de nouveaux commencements hier, demain nous parlerons de compassion. Demain nous parlerons de compassion et d’action. L’ère qui est venue sur la planète sera une ère de compassion, où les humains se regarderont les uns les autres comme une famille humaine. A la place de la séparation, vous trouverez des façons de mettre les choses ensemble. La guerre est une affaire de séparation, le non-pardon est une affaire de séparation. Tout cela va commencer à changer. Ce vaisseau est rempli de vieilles âmes, vous pouvez faire une différence. Pas seulement pour l’eau autour de vous, mais aussi pour vous-mêmes maintenant.

Je vais terminer avec une vision, une vision à laquelle je vous demande de participer. Je vous l’ai souvent partagée : aucun de vous n’est seul. Vous pouvez vous cacher dans un placard, fermer la porte, éteindre la lumière, et prétendre que vous êtes seul. Mais dans ce placard, il y a l’entourage qui vous aime et qui connaît votre nom. Beaucoup d’entre eux tendent les mains vers vous, figurativement, attendant que vous les preniez, avec votre libre-arbitre. Ils ne se montreront pas, jusqu’à ce que vous disiez : je suis prêt. C’est un bon moment pour le tester.

Avez-vous le désir de faire s'allumer cette étincelle ? Littéralement, dites ceci : « Cher esprit, si tu es là, montre-moi. » Ceci est une invitation pour un changement majeur dans votre vie.

« Cher esprit, si tu es là, montre-moi. »

C’est entre vos mains. C’est pour ça que vous êtes venus. Pour apprendre des choses que vous ne saviez peut-être pas avant, pour apprendre plus au sujet de la façon dont la nouvelle énergie fonctionne sur cette planète, et puis pour jeter ce qui était là qui crée de la séparation, mais qui a commencé à changer il y a trente ans. C’est la nouvelle énergie. Il n’y a pas de nouveau mur (mur de Berlin), et il n’y en aura pas, parce que les vieilles âmes sont là pour pardonner, avec de nouveaux commencements, et la paix.

Et il en est ainsi.