Index de l'article

Kryon, allez-vous parler de l’Australie ? Oui, mais pas tout de suite. Ce que vous voyez sur la planète maintenant, et qui est si évident depuis environ un an, est que le climat est en changement. Nous avons commencé à vous parler du froid, parce que le froid est ce qui est le plus capable de mettre fin à la vie. Vous pouvez vous éloigner des incendies et procéder à des évacuations, quand ils arrivent vous pouvez partir. Certains ne le font pas, mais en général la population peut quitter les lieux. Mais quand un grand froid arrive très rapidement, des centaines, voire des milliers de personnes peuvent périr tout d’un coup, parce que les infrastructures tombent en panne et que les transports s’arrêtent.

C’est pourquoi nous avons donné autant de messages et d’avertissements au sujet du froid, et nous continuons. Je veux vous donner une mise à jour. Il ne vient pas : il est là.

Vous souvenez-vous du vortex polaire ? ah ah. Bienvenue au commencement. Ce n’était pas une exception, cela reviendra. Depuis le Canada jusqu’à ce pays appelé l’Amérique, des températures si basses qu’il n’est possible de les mesurer qu’aux pôles terrestres. Des températures incroyables, jamais vues auparavant. Elles ne vous ont pas seulement effleurés, elles étaient là. Vous avez pu les voir et les expérimenter, juste comme je l’avais dit. Puis elles sont parties. Demandez aux météorologues si elles reviendront, et ils hésiteront. Car ils ne savent pas. La philosophie commune dit « c’est juste arrivé » mais c’est plus juste, parce que le changement climatique commence à se présenter de façon si spectaculaire, et que les endroits les plus chauds deviennent encore plus chauds, les plus froids encore plus froids. Entre eux vous aurez des différences majeures, des endroits où il pleut et d’autres où il ne pleut pas, de façon durable. En plein sur le programme, très chers.

Je veux vous redire quelque chose : les choses qui peuvent faire sens et celles qui ne le peuvent pas. Quand vous regardez dehors aujourd’hui, Phoenix dans le désert, il fait un peu plus frais que vous ne vous y attendiez. Ceci arrivera de façon régulière, et pendant l’été un peu plus chaud que vous ne vous y attendez. Ce sont les irrégularités de la terre, qui commence à se préparer pour le cycle.

Il y a quelques microclimats sur la terre qui passent à travers ces cycles. Les indigènes qui étaient là avaient ce qu’on appelle la tradition orale. C’est l’étude et l’existence d’une méthode de communication, que les indigènes utilisaient à travers le chant, la danse et la poésie, qui leur disaient avec exactitude ce qu’il s’était passé dans leur histoire depuis des milliers d’années, avec des détails sur les ancêtres, et oui, même les schémas climatiques. Il y en a qui peuvent vous parler de glaciers que vous voyez aujourd’hui et qui régressent. C’est dans les nouvelles et tout le monde est inquiet. C’est comme Chicken Little qui craint que le ciel s’écroule, si vous vous souvenez de l’histoire (Chicken Little est un petit poulet de dessin animé qui voit tout en noir et craint toutes catastrophes là où il n’y en a pas).

Alors les glaciers régressent et vous dites « oh c’est le réchauffement global », et les natifs vous prennent à part et vous disent « excusez-moi, ils l’ont fait déjà trois fois au temps de nos ancêtres, ils se sont reconstitués, puis ont régressé, puis se sont reconstitués… ». En d’autres termes, ils voient le cycle. Dans des microclimats, à certains endroits de la planète, le cycle est bien plus rapide pour des raisons identiques. Ils doivent re-remplir la vie dans les océans, et la seule façon de le faire est de changer la température.

Ce que je suis en train de dire, c’est qu’il y a beaucoup de preuves que cette planète est passée par ces cycles auparavant, et vous pouvez le découvrir. Nous demandons à nouveau aux scientifiques d’y penser et de réaliser que c’est programmé, ce n’est pas dû aux hommes. Nous vous disons d’être prêts. Là où il fait froid aujourd’hui, il fera encore plus froid ; certaines villes qui n’en ont pas en ce moment, seront toujours sous la neige. C’est le froid. Il s’agit d’un autre paradigme concernant le climat.

Ce qui vient est dangereux car vos infrastructures n’y sont pas préparées, en particulier pour l’électricité. En ce moment-même la plupart des services sont au maximum, tournant à fond, parce qu’il y a des problèmes dans l’infrastructure du réseau, et il n’a même pas encore fait froid.

Que se passe-t-il dans une grande ville quand il gèle rapidement, quand il y a un vortex polaire par exemple, avec des températures si basses que les câbles gèlent, que les poteaux s’écroulent et que les arbres tombent, que plus rien ne peut bouger, qu’il y a de la pluie gelée. Que se passe-t-il pour la culture, la société, la cité ? la réponse est qu’elles périssent, voilà ce qui arrive. C’est un avertissement.

Nous avons dit qu’une aide va arriver et ce que j’ai dit plus tôt dans l’année va se produire sans délai. Ce qui va bientôt venir est l’idée d’une nouvelle façon de produire l’électricité dans l’esprit d’un inventeur, le moteur magnétique est là, dans de nombreuses formes, il est là depuis un moment. Il a été inventé et il est là, et la seconde génération est déjà en cours de conception. Tout à coup tout le monde le voit.